En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Texte à méditer :   Le football est le reflet de notre société. Regardez bien l'expression d'un joueur sur le terrain, c'est sa photographie dans la vie.   Aimé Jacquet
Nostalgie

Nous contacter
Photos
Pratique
Calendrier
Nouvelles
Bendebka : “J’ai le droit d’aller au MSPB” - le 11/02/2008 09:56 par webmaster
Le joueur Ali Bendebka ne sait plus quoi faire. Il attend chaque jour que sa situation se débloque afin de pouvoir rallier son nouveau club, le MSPB, qu’il a rejoint officiellement durant le mercato. Signataire en début de saison au sein du MOB pour une durée d’une année avec l’ex-président Leklak, il n’a pu trouver ses repères dans ce club, ce qui l’a obligé à s’en aller du côté du MSPB, un club ambitieux qui joue l’accession en DI. Ce transfert n’a pas été du goût des dirigeants des Crabes qui décident alors de bloquer son départ s’il ne restitue pas une partie de la prime de signature qu’il a perçue. Chose que rejette catégoriquement le joueur qui a pris attache avec nous pour expliquer sa situation. “J’ai signé un contrat en bonne et due forme avec le MOB au début de cet exercice. Tout allait pour le mieux au départ, mais suite aux problèmes personnels qui ont ébranlé l’ex-président M. Leklak, le club a chaviré et n’arrivait plus à gagner. Je voulais donc changer d’air durant ce mercato. Le MSPB a pris attache avec moi, et j’ai donné mon accord de principe. Mais grande fut ma surprise lorsqu’on m’a signifié que je ne pouvais pas quitter le MOB, malgré le fait que le contrat qui me lie au MOB est clair là-dessus. Dans l’une des clauses introduites sur un avenant de contrat que j’ai déposé le 25 août 2007 au niveau de la LNF, il est clairement stipulé que si l’équipe ne me verse pas la 2e tranche de la prime de signature avant le 31 décembre et que le club n’est pas classé parmi les trois premiers de la super DII,  je serai libre de tout engagement vis-à-vis du MOB. C’est parfaitement mon cas, donc je suis en plein droit de m’en aller et de signer chez le club de mon choix”, nous explique-t-il. Et d’enchaîner : “Lorsque j’ai vu que les choses traînaient, j’ai alors saisi la commission des litiges que préside M. Mohamed Mecherara. Ce dernier m’a donné gain de cause mais, au niveau de la FAF, on attend toujours le retour de M. Haddadj pour me signer le document et le transmettre à la LNF afin qu’on m’établisse une licence A qui me permettra de jouer chez mon nouveau club. Je vous assure que je suis désemparé, pourtant mon cas est clair comme l’eau de roche. J’ai une totale confiance dans les instances de notre football, afin qu’on me libère de ce cauchemar. Pourquoi d’autres joueurs, dans le même cas que moi, ont vu leur situation se débloquer facilement et pas moi ?” Le nouveau président du MOB élu récemment avait affirmé, lors d’une conférence de presse, que si Ali Bendebka est libre, il pourra s’en aller là où il veut. La FAF devra impérativement trancher pour ne pas créer d’autres précédents, et permettre par la même occasion au joueur de retrouver la compétition officielle.

Les lions des Aurès
animbanlyon.gif
Recherche
 
Fermer
Temps à Batna

Visiteurs par pays

free counters

Visites

 497709 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
7 Abonnés
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Texte à méditer :   Le football est le reflet de notre société. Regardez bien l'expression d'un joueur sur le terrain, c'est sa photographie dans la vie.   Aimé Jacquet