En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Texte à méditer :   L'émulation est l'essence du football.   Pierre de Coubertin
Nostalgie

Nous contacter
Photos
Pratique
Calendrier
Nouvelles
Impérial Lahmer, fantastique Abadli - le 29/03/2008 10:11 par webmaster

Stade du 1er-Novembre - Batna

Affluence : nombreuse
Arbitres : Mial, Ikhlef, Messaoudi
Avertissement : Chaouaou (14') (CSC)
Buts : Abadli (51’) et Lahmer (62')

MSPB
Boultif, Amrane, Djilani, Deboucha, Reziouak (Leblalta 66’), Younès, Mehaïa, Benamokrane (Khellili 84’), Boulemdaïs, Abadli (Hellal 65’), Lahmer
Entraîneur : Cherradi


CSC
Bouabellou, Chaouaou, F. Sedrati, Z. Sedrati, Guehche, Griche, Sissaoui (Belgherbi 69’), Saïbi (Abaci 69’), Farès El Aouni (Chakmak 89’), Medjoudj, Boulaïnine
Entraîneur : Denni

Devant un public tout acquis au Mouloudia batnéen, les camarades de Leblalta ont réussi à remporter une précieuse victoire même si elle a été difficile à concrétiser face à une équipe du CSC qui n’est pas venue avec l’intention de perdre dans ses bagages. Les coéquipiers de Medjoudj, qui ont perdu toute chance de jouer l’accession après leur défaite face au MOC, étaient hypermotivés et décidés à ne pas se laisser faire, même si parfois leur comportement sur le terrain frisait les limites de la correction comme sur ces phases de jeu qui ont vu la sortie prématurée de Reziouak et Abadli pour blessure.
La rencontre démarre tambour battant avec un net ascendant pour les locaux qui se sont créé une multitude d’occasions de scorer. Benamokrane (13’ et 36’), Abadli (19’), Boulemdaïs (33’) et Lahmer (45’) avaient le but au bout du pied, mais il faut dire que la classe du gardien Bouabellou ajoutée à une transversale puis un poteau ont sauvé son équipe d’une lourde défaite. Les visiteurs, eux, n’ont eu qu’une seule occasion qui mérite d’être citée. A la 34’, un tir puissant de Saïbi oblige le gardien Boultif à étaler toute sa classe pour arrêter le cuir. Si le premier half s’est achevé sans aucun changement au tableau d’affichage, la seconde période en revanche a vu la domination du MSPB se concrétiser au bout d’un quart d’heure de jeu seulement. Après avoir raté une occasion nette à la 47’, Abadli a pu ouvrir le score suite à un joli travail de Benamokrane sur le flanc droit (51’). Plongés dans une torpeur inhabituelle, les poulains de Denni ne réalisaient pas qu’ils étaient en train de prêter le flanc et de se mettre pour ainsi dire en danger. Ce qui n’allait pas tarder avec ce but limpide de Lahmer embusqué pas loin du point de penalty sur une passe lumineuse de l’inamovible Benamokrane (62’). Une avance de deux buts qui permet aux hommes de Cherradi de gérer à leur guise le reste de la partie même s’ils ont manqué d’aggraver le score à plusieurs reprises. De bon augure en attendant le sulfureux derby devant un CAB qui montre ses dents ces derniers temps.
Noureddine Helis

Ayadi : «On a posé notre jeu»
«Nous savions que le CSC aller nous causer des problèmes. En première période, nos joueurs ont paru sous pression et ont même raté des occasions nettes. En deuxième mi-temps, ils ont pu poser leur jeu avec deux buts à la clé. Il faut se garder de crier victoire et se dire qu’on est enfin arrivés. Il reste des rencontres encore plus difficiles que celle-là et nous allons continuer à gérer match par match.»

Denni : «On était face à la meilleure équipe du championnat»
«Comme vous savez, nous avons préparé ce match dans des conditions alarmantes après notre défaite face au MOC. Cela dit, nous étions dans l'obligation de faire un bon résultat, même si c'était très difficile devant une équipe qui joue l'accession et qui n'a pas perdu le moindre point à domicile. En première période, mes joueurs ont fait le nécessaire, en défendant comme il se devait, mais une fois de retour des vestiaires, les attaquants du MSPB ont marqué deux buts suite à deux erreurs de marquage. Aujourd'hui, nous sommes tombés sur la meilleure équipe du championnat, c’est sûr.»

Plus de 20 000 supporters au rendez-vous
C’était une ambiance des grands jours jeudi dernier au stade du 1er-Novembre de Batna. Alors qu'on s'attendait à plus de 30 000 supporters, 20 000 seulement ont pu enflammer les gradins avec des airs de fête et autres explosions de joie. On peut dire aussi qu’un billet à 300 DA paraît dissuasif de ce point de vue.

Absence remarquée des Sanafir
Malgré la courte distance qui sépare Batna de Constantine, les supporters du CSC ne sont pas déplacés au stade du 1er-Novembre pour donner de la voix à leur équipe favorite. Visiblement, la défaite face au MOC n’est pas étrangère à cette défection inattendue des fans clubistes.
N. H.

Bouhlassa à propos des joueurs approchés
«Je ne peux pas nier»

La rumeur qui a circulé dans les différents fiefs du MSPB faisant état que certains joueurs du CSC ont été approchés par les dirigeants d’un club rival pour les inciter, de manière antisportive s’entend, à tenir en échec les camarades de Lahmer continuait à susciter les interrogations des présents après le coup d’envoi. En effet, même s’ils ont quasiment assuré le maintien, les camarades de Griche sont entrés hypermotivés, dépassant même les limites de la correction par leur jeu dangereux. En fin de rencontre, nous avons approché le président du CSC, M. Bouhlassa, pour nous donner sa version des faits : «Personnellement, je n’ai pas été approché par les dirigeants d’autres clubs pour inciter mes joueurs à disputer ce match avec la seule intention de casser le MSPB. En revanche, je ne peux pas dire que nos joueurs n’ont pas été approchés dans cette perspective-là.» Voilà qui a le mérite de la clarté.


Les lions des Aurès
animbanlyon.gif
Recherche
 
Fermer
Temps à Batna

Visiteurs par pays

free counters

Visites

 493598 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
7 Abonnés
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Texte à méditer :   L'émulation est l'essence du football.   Pierre de Coubertin